Le stress est un fléau toujours bien présent dans la vie des Français, à en croire les chiffres d’une étude réalisée par Opinion Way en 2017 : 9 personnes sur 10 souffriraient du « mal du siècle » en France. Véritable maladie sournoise, le stress chronique attaque l’organisme en entraînant divers troubles de santé mentale, émotionnelle ou physique. Burnout, fatigue, troubles du sommeil, irritabilité, sautes d’humeur… Les conséquences du stress varient d’une personne à l’autre, mais elles sont toujours l’œuvre d’une hormone bien connue : le cortisol. Heureusement, il existe quelques gestes simples qui peuvent vous aider à faire baisser la pression. Faisons le point sur le cortisol.

Le cortisol, c’est quoi exactement ?

cortisolIl s’agit d’une hormone produite par les glandes corticosurrénales, situées au-dessus des reins. Aussi appelé « hormone du stress », le cortisol joue un rôle incontournable pour le bon fonctionnement de l’organisme, en sa qualité d’hormone de l’activation. Il intervient notamment pour combattre l’inflammation dans les cellules, réguler la pression artérielle, favoriser la croissance osseuse, réguler le métabolisme des macronutriments et surtout réguler la réponse de l’organisme face au stress.

Hausse du taux de cortisol : quand réagir ?

Lorsque le cortisol est sécrété en trop grande quantité par les glandes surrénales, on parle alors d’hypercortisolisme ou de syndrome de Cushing. Mais comment pouvez-vous savoir si êtes prédisposé au stress et à la hausse du cortisol ? Voici quelques signaux qui vous mettront sûrement la puce à l’oreille :

  • trouble de sommeil trop fréquent ;
  • fatigue fréquente, même si le sommeil est suffisante et de qualité ;
  • prise de poids, notamment au niveau du ventre (même en faisant du sport et en mangeant sainement) ;
  • prédisposition au rhume et à d’autres maladies associées ;
  • envies alimentaires malsaines ;
  • mal de dos et céphalées ;
  • inhibition de la libido ;
  • troubles du système digestif ;
  • angoisses et dépressions.

Une alimentation saine pour réduire son cortisol

Il faut savoir que le taux de cortisol dans le sang est fortement dépendant de la glycémie. En conséquence, une alimentation à taux glycémique élevé peut tout à fait déboucher sur un stress chronique. Pour réduire le stress, il est donc préférable d’éviter les aliments contenant du sucre rapide, comme les gâteaux industriels, les boissons sucrées et les viennoiseries. Il en va de même pour les aliments qui contiennent des glucides complexes transformés, comme le pain industriel et la farine blanche. En outre, il vaut mieux aussi adopter une alimentation qui stimule la sécrétion d’hormones qui peuvent inhiber l’action du cortisol.

Les aliments riches en oméga-3

Compléments AlimentairesConsidérés comme des acides gras essentiels, les oméga-3 ont, entre autres vertus, la faculté de réduire le stress. Ils favorisent la sécrétion d’endocannabinoïdes, des molécules similaires au cannabis, qui pourraient faire baisser les symptômes psychologiques du stress. Parmi les principaux aliments contenant des oméga-3, citons le poisson, l’huile de foie de morue, les fruits à coque, le colza et l’huile de lin.

Les épinards

En plus des oméga-3, les légumes verts, comme les épinards, contiennent aussi de la vitamine B qui stimule la production de dopamine. Aussi appelée « hormone du bonheur », la dopamine intervient pour contrecarrer l’action du cortisol.

Le chocolat noir

Le chocolat noir s’avère lui aussi très efficace pour surmonter le stress. En effet, il renferme des polyphénols, des substances végétales qui peuvent faire baisser le taux de cortisol.

L’ail

Aliment antifatigue et antistress, l’ail contient une importante quantité de vitamine C et de vitamine B6, ainsi que du calcium et du magnésium. Consommé cru ou cuit, il s’intègre facilement dans votre alimentation pour vous aider à surmonter le stress.

Les aliments riches en fibres prébiotiques

Ces fibres alimentaires sont indispensables à la bonne santé du microbiote intestinal. Banane, poireau, asperge… Les aliments prébiotiques favorisent la croissance des bactéries intestinales qui sont incontournables pour la santé cérébrale.

Faire du sport pour réduire son cortisol

Entrainement sportifUne activité physique régulière est efficace pour améliorer les fonctions mentales et protéger le cerveau contre les actions du cortisol. Outre l’énergie ainsi tirée et une meilleure relaxation, le sport permet de brûler des calories qui vont ensuite être converties par le métabolisme.

Cependant, vous n’avez pas besoin de suer sang et eau pour faire chuter votre niveau de stress. En effet, le surinvestissement physique entraînera au contraire une hausse du taux de cortisol, car le cerveau interprétera cet effort comme une situation critique.

Dormir suffisamment pour réduire son cortisol

Le manque de sommeil est un autre facteur responsable de l’augmentation du cortisol. Outre les conséquences nocives de l’insuffisance de sommeil, la hausse du taux de cortisol peut aussi entraîner la prise de poids. C’est pourquoi il est indispensable de retrouver un sommeil suffisant et de qualité pour réduire son niveau de cortisol et éviter ainsi la prise de poids.